Interview sur le cycle féminin

En interview pour Cycle Naturel le 5 avril 2017, sur le thème

"Quand la naturopathie s'allie à Sensiplan® pour prendre soin du cycle féminin"

Ci-dessous l'article


QUAND LA NATUROPATHIE S'ALLIE A SENSIPLAN® POUR PRENDRE SOIN DU CYCLE FEMININ

Avec Morgane Le Mouel, naturopathe et conseillère en fertilité naturelle, enseignant la méthode sympto-thermique Sensiplan®.

 

Bonjour Morgane, pourriez-vous nous définir ce que sont pour vous d’une part la naturopathie, et d’autre part Sensiplan.

 

Pour moi, la naturopathie est plus qu’une médecine de prévention. C’est une médecine qui vise au maintien de la bonne santé et au regain de celle-ci par la stimulation des capacités d’auto-guérison du corps, certes, mais c’est aussi une médecine qui nous permet de prendre conscience de tout notre Être. Elle nous redonne de l’autonomie versus l’assistanat de notre société actuelle. Elle nous permet de faire le point sur la globalité de notre vie. Où en suis-je aujourd’hui dans ce monde ? Quel sens est-ce que je veux donner à ma vie ? Elle nous responsabilise sur nos choix, ainsi, nous pouvons agir en ayant davantage conscience des conséquences de nos actes. Pour donner plus de concret à ces mots, quand le naturopathe vous éclaire sur des notions alimentaires de santé, vous savez par la suite ce qui est bon et ce qui est mauvais pour vous. Donc lors de vos prochains repas, ce que vous mettez dans votre assiette est le choix que vous faites d’améliorer ou non votre santé.

Quant à la méthode Sensiplan, c’est à mon sens, la liberté de la Femme, tout simplement. Je vais vous raconter deux anecdotes personnelles. La première, quand j’étais adolescente, je m’étais rendue compte qu’il y avait une sorte de perte blanche, parfois épaisse, qui tapissait régulièrement le fond de ma culotte. Un jour à l’occasion d'une visite chez mon médecin généraliste (qui était une femme), je lui demandais de quoi il s’agissait. Ce à quoi elle me répondit simplement « Ce n’est rien, c’est normal ». Je suis sortie de là particulièrement choquée par cette réponse catégorique qui ne m’éclairait pas plus. Et je me demandais alors « Savait-elle vraiment de quoi il s’agissait ? », « Veut-elle délibérément me laisser dans l’ignorance ? ». La seconde anecdote, c’était à la période où je prenais la pilule, petit médicament qui gérait ma fertilité, mon cycle, comme si j’étais malade alors que non, bien évidemment. Cela me révoltait intérieurement, mais que faire pour se sortir de ce système ? Milène Clichy et son conjoint donnaient alors une conférence à laquelle j’ai assisté, sur la contraception naturelle, en expliquant la méthode des indices combinés. Cela a été une vraie révélation ! Je me sentais enfin comprise ! Milène disait tout haut tout ce que je ressentais vis-à-vis de l’incohérence que je vivais à vouloir être moi, tout en étant sous la coupe de la pilule ! Ces deux anecdotes, pour vous expliquer que vous avez le droit de savoir comment fonctionne votre corps. Vous n’êtes pas obligée d’être l’esclave des laboratoires pharmaceutiques. Vous êtes libre de choisir en votre âme et conscience, sans jugement, mais avec toutes les informations ! La fertilité est un phénomène naturel, que vous pouvez gérer vous-même de manière naturelle, sans la polluer par des moyens de contraception chimiques qui ne sont pas sans conséquence sur la santé.

 

Pourquoi est-ce important selon vous de prendre soin de son cycle menstruel ?

 

Prendre soin de son cycle, c’est prendre soin de son corps, le connaître, retrouver son autonomie de femme. Accepter sa féminité, que tout ce qui se passe de physiologique dans le corps est naturel. Il n’y a pas lieu d’avoir peur, ni d’être dégoûtée par le cycle menstruel. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il vous donnera des clefs de compréhension sur vous-même !

De plus, Mesdames, nous avons un avantage physiologique sur la gente masculine. Bien que cela ne soit pas la fonction première de l’utérus, lors de nos règles, le corps en profite aussi pour évacuer une partie des déchets. C’est une voie supplémentaire d’élimination des toxines. Une vraie chance, alors raison de plus de prendre soin de notre corps, et du nid de nos futurs enfants.

Quand parle-t-on de cycle irrégulier ? Doit-on toujours s’inquiéter ?

 

Un cycle tout seul ne peut pas être dit « régulier » ou « irrégulier ». Cette notion tient de la comparaison entre un ensemble de cycles. On parle de cycles irréguliers quand la durée de ceux-ci varie beaucoup, sans jamais trouver de rythme. Ils seront tantôt courts, ou de durée moyenne, ou longs, sans constance. En revanche, si une femme a par exemple l’habitude d’avoir des cycles de durée moyenne, et qu’une fois, un de ses cycles est long ou court, on ne parlera pas de cycle irrégulier. On se demandera s’il y a eu un élément perturbateur dans ce cycle.

Les cycles étant très sensibles à tous les phénomènes extérieurs comme intérieurs à soi, il n’y a pas de raison de s’inquiéter tout de suite si on a des cycles irréguliers. Pendant la puberté, c'est tout à fait normal, en revanche chez l'adulte, une irrégularité dans les cycles peut dénoter d’une constante instabilité dans sa vie (émotionnelle, souvent en déplacement, etc.), mais pas seulement. Les causes sont variées, car selon la sensibilité de chacune. Cela peut être dû au stress, à une dispute, une mauvaise alimentation, etc. En revanche, cela peut aussi être dû à un problème hormonal, auquel cas, il faudra y prêter une attention particulière.

Ce qu’il y a de bien avec la méthode Sensiplan, c’est que vous allez justement pouvoir déceler ces éventuels problèmes hormonaux ! Chose que vous ne pourrez pas réaliser avec les méthodes de contraception classiques.

 

De nombreuses femmes souffrent de syndrome prémenstruel. Y a-t-il des moyens d’y remédier sans prendre la pilule ?

 

Petit rappel quant à la définition du syndrome prémenstruel : il s’agit de signes physiques et/ou psychologiques qui surviennent de manière récurrente durant la période précédant les règles. Ces symptômes peuvent être modérément gênants ou peuvent gravement perturber la vie sociale de la femme. Il n’y a pas de cause précisément définie aujourd’hui, si ce n’est un déséquilibre hormonal par surplus d’œstrogènes. Ce déséquilibre peut-être dû en premier lieu par une hygiène de vie non adaptée et une mauvaise alimentation, notamment des excès de sucres.

La pilule n’est pas une solution mais un masque aux effets néfastes à ne pas négliger au long terme. Le surdosage d’hormones contenu dans ces médicaments ne fait que brouiller les messages du corps et polluer votre foie. La pilule a pour effet de faire croire au corps qu’il est en état de grossesse de 2-3 mois. De plus, nombreuses sont les femmes qui se heurtent à des déconvenues suite à l’arrêt de la pilule, au moment où elles désirent un enfant.

Les conseils naturopathiques :

  1. STOPPEZ LES EXCÈS (alimentation et stress) ! Arrêter complètement, ou limitez sérieusement à défaut, les consommations de sucres, surtout de type « raffiné » et industriel. Préférez-leur des sucres naturels provenant des fruits frais, ou fruits séchés réhydratés dans un verre d’eau.
  2. APPORTEZ UNE ALIMENTATION ADAPTÉE ! Consommez des aliments riches en Oméga 3 (huiles de colza, olive, lin, extraites Première Pression à Froid / poissons gras / graines de lin, de sésame). Consommez des fibres (fruits et légumes / céréales complètes ou semi-complètes).
  3. PRENEZ SOIN DE VOTRE FLORE INTESTINALE ! De la bonne santé des intestins dépend la bonne santé du reste de l’organisme.
  4. NETTOYEZ LE FOIE ! Faites une petite cure détox du foie, afin qu’il élimine facilement les excès d’œstrogènes.

Le mieux reste de consulter un naturopathe qui vous prodiguera des conseils individualisés et adaptés, surtout pour les points 3 et 4.

 

Et les douleurs de règles, est-ce normal ? Font-elles partie de la « vie d’une femme » ?

 

Des règles particulièrement douloureuses ou abondantes sont le signe d’un « encrassement de terrain » dans le jargon naturopathique. Plus votre vie est saine dans sa globalité, plus vos règles seront normales et supportables. La douleur en général est un signal d’alerte que le corps vous lance, il vous indique que quelque chose ne va pas. C’est par la naturopathie que j’ai pu aider une jeune cliente à remédier à ce problème. Ses douleurs menstruelles étaient tellement insupportables qu’elle ne pouvait se rendre en cours. Après une première consultation de naturopathie et un bilan de vitalité, elle a pu éviter des douleurs trop importantes. « C’était le jour et la nuit » d’après ses propos, entre avant et après la consultation.

Le point de départ à vérifier quand les douleurs sont trop dures, c’est l’alimentation, et l’état des intestins. Ils sont les garants et les gardiens du bon équilibre du corps.

Malgré une bonne hygiène de vie, de légères douleurs ou tensions peuvent parfois survenir. Il s'agit alors d'accepter cette gêne, et de l'accompagner le temps de son passage. Évitez de vous crisper, détendez-vous le plus possible et respirez profondément pour faciliter sa dissipation.

 

Vous venez de terminer votre formation Sensiplan® avec le Planning Familial Naturel belge (association Couple Amour et Fertilité) : qu'y avez-vous découvert que vous aimeriez partager aux personnes qui nous lisent ?

 

Ce que je tiens à souligner en premier lieu, c’est que la formation que nous avons reçue a été prodiguée par des médecins, et que la méthode a fait l’objet d’études scientifiques sérieuses. Je retiens plusieurs choses de cette formation, notamment que :

  • L’implication de l’homme dans la fertilité de sa femme et de son couple est tout à fait possible et surtout à encourager.
  • Connaître le langage de son corps, n’est pas réservé au domaine médical. C’est sûrement le plus beau trésor pour une femme.
  • Les carcans sociaux et pharmaceutiques n’ont pas de raison d’être. Chaque femme est libre de choisir ce qui lui convient, tant qu’elle est informée. Tel est mon cheval de bataille aujourd’hui : INFORMER.

Mesdames, soyez L I B R E S ! Allez à la rencontre de votre corps, et écoutez ce qu’il vous raconte.

 

Merci Morgane pour tous ces éclairages, et ce beau mot de la fin.

Pour contacter Morgane, la remercier, la consulter ou lui poser une question, n'hésitez pas : www.naturo-mlm.fr !

Êtes-vous vraiment sûr d'être en bonne santé ?

Vous avez peut-être déjà dit ou entendu votre entourage dire des "Tous les ans c'est pareil, avec le pollen du printemps, mes allergies reviennent", ou "Dès que je suis stressé, je prends/perds du poids", ou encore "A chaque vacance scolaire, mes enfants sont malades", et bien d'autres phrases similaires. Et tout cela vous paraît normal, car depuis toujours, on vous dit que c'est normal de tomber malade, "de toute façon on n'y échappe pas, c'est une fatalité" ... Et si je vous disais que la normalité, c'est d'être en bonne santé ! Cela aurait-il du sens pour vous ?

En effet, nous vivons dans une société qui nous assiste et nous déresponsabilise sur notre propre santé. Les laboratoires nous assènent à coup de publicités. "Vous avez mal au crâne, prenez un médicament !", "Vous avez un rhume, prenez un médicament !", "Vous êtes fatigué, prenez un médicament !", etc.

Et pourtant, si vous saviez ! Votre corps a la capacité de s'auto-guérir. Faut-il encore lui en donner les moyens. C'est là que la naturopathie intervient. Mis à part les cas d'urgence, toute action sur la santé devrait commencer par la naturopathie. Vous allez me dire "La naturopathie, c'est quoi ??? Un truc de grand-mère où on soigne avec des plantes ?" Je vous réponds "Oui, mais pas seulement."

Art.1 camomille

La naturopathie est une médecine non-conventionnelle, qui vise à rester en bonne santé ou à le redevenir, en stimulant la capacité d'auto-guérison du corps par des techniques naturelles. Cela vous paraît compliqué ? Rassurez-vous, au contraire c'est très simple. La naturopathie est une question de bon sens.

Sans vous faire un cours, voici brièvement une petite explication sur l'approche naturopathique, qui se base sur les points suivant :

  1. La recherche et le traitement de la cause du trouble et non du symptôme. Si on traite le symptôme sans traiter la cause, comme c'est le cas en allopathie (médecine conventionnelle), le symptôme réapparaîtra, et il sera souvent plus difficile à traiter par la suite. Alors que si on traite la cause du trouble dès le départ, cela prendra plus de temps certes, mais le trouble disparaîtra vraiment.
  2. L'appréciation du terrain (état du corps) du demandeur. Le terme terrain ramène à la notion de terre, de la matière, et pour cause ! Voyez dans la nature, les différents types de sol déterminent ce qui va y pousser. On peut observer si la terre est en bonne santé ou non. Et dans la terre, il y a une faune et une flore très petites, voire microscopique, qui maintiennent la bonne santé du sol. C'est exactement la même chose pour le corps humain. Notre corps est notre terre !
  3. L'appréciation de la vitalité du demandeur. On parle aussi d'énergie vitale ou de force vitale. Sans cela, nous ne serions que des objets, dénués de toute vie, comme peut l'être une simple table ou de simples chaises. Cette vitalité va permettre au naturopathe de savoir quel type de cure il va proposer au demandeur.
  4. L'appréciation de l'environnement global et du mode de vie du demandeur. La personne qui consulte n'est pas juste là à l'instant T. Il faut bien comprendre son contexte de vie habituel. Il faut la voir dans son ensemble, en son tout.
  5. Le cas par cas, chacun d'entre nous étant un individu unique et différent des autres.

Avant de "tomber" réellement malade, ou plutôt de devenir malade (car on ne tombe pas malade comme par hasard ou enchantement, on le devient faute d'attention), notre corps nous envoie des signaux avant-coureurs qui montrent un déséquilibre dans l'homéostasie. Ainsi, par surcharge ou carence alimentaire, pollution environnementale, excès de stress, énergie insuffisante, ou encore manque de repos, on emmène notre santé sur la pente de la maladie. 

Maladie = mal a dit = Ecoutez votre corps, il vous parle ! Votre corps devient malade pour évacuer des toxines, des déchets, ou encore pour vous forcer à vous reposer. Sachez que c'est pendant le sommeil que le corps se répare, se régénère. Avoir un sommeil de qualité est un point qu'il ne faut jamais négliger.

Alors la prochaine fois que vous deviendrez malade, vous saurez que ce n'est pas par hasard, et qu'un déséquilibre dans votre hygiène de vie vous y a amené. Cependant, vous n'êtes pas obligé d'attendre cet état pour aller consulter un naturopathe. N'hésitez pas à faire un bilan, cela vous aidera à faire un point sur votre santé, et il saura vous apprendre à la gérer vous-même.

Vous avez aimé cet article ? Participez et laissez un commentaire ou partagez votre expérience !